GRAND ROVALTAIN, un territoire singulier

Un territoire de projet

La tertiarisation de l’économie et la métropolisation, l’évolution des modes de vie et des pratiques territoriales ont rendu obsolète la plupart des limites territoriales. Elles ont fait exploser les périmètres et rendu caduques des limites administratives héritées d’une époque où la plupart des individus étaient peu mobiles. Dans un monde de réseaux structurés par des échanges et des flux, les limites territoriales perdent vite leur pertinence.

GRAND ROVALTAIN n’est pas le fruit de la géographie ou d’une construction institutionnelle historique. A cheval sur plusieurs périmètres, il est un territoire particulièrement singulier construit avant tout sur une vision et une volonté politiques.

Cette singularité lui donne aujourd’hui une cohérence et une modernité toute particulière. Parce qu’il n’est pas prisonnier et otage de périmètres révolus, il épouse le véritable territoire de vie, pratiqué par ses habitants et ses acteurs socio-économiques.

Le chiffre clé : 108 communes et 3 EPCI réunis dans GRAND ROVALTAIN

Entre urbanité et ruralité

GRAND ROVALTAIN est aussi un territoire singulier de par sa morphologie unique en Auvergne-Rhône-Alpes. Polarisé par l’aire urbaine de Valence, il constitue avec plus de 300 000 habitants l’un des 6 grands systèmes urbains régionaux.

Avec Valence, les agglomérations de Romans/Bourg de Péage et de Tournon/Tain structurent une organisation multipolaire articulant de manière harmonieuse espaces urbains et naturels. Entre urbanité et ruralité, GRAND ROVALTAIN offre des expériences de vie extrêmement diverses qui expliquent son attractivité résidentielle et économique.

Le chiffre clé : 175 600 habitants résident dans l’aire urbaine de Valence, 66 000 dans celle de Romans-sur-Isère et 32 000 dans celle de Tournon-sur-Rhône.

GRAND ROVALTAIN, une situation stratégique

A la rencontre du sillon alpin et du sillon rhodanien

GRAND ROVALTAIN occupe une position stratégique à l’intersection des principales aires d’influence de l’Europe de l’Ouest. Il fait la liaison entre 2 grandes régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur qui comptent parmi les régions les plus puissantes d’Europe.

GRAND ROVALTAIN constitue un point de convergence naturel pour les échanges entre le sillon alpin et le sillon rhodanien qui constitue l’épine dorsale de la région et un axe d’échange national et européen.

Cette situation géographique particulière, favorable à la convergence des flux humains et physiques est naturellement un atout pour le développement du territoire.

Le chiffre clé : à 30 minutes de Lyon, 2h10 de Paris, 1h04 de Marseille, 1h de Montpellier

Un territoire connecté au monde

Dans une économie désormais largement mondialisée, le développement des territoires est en grande partie conditionné
par leur capacité à s’inscrire dans des chaînes de valeur et des courants d’échange de longue portée. La qualité des infrastructures de communication est ainsi un facteur essentiel de la compétitivité des territoires.

GRAND ROVALTAIN dispose d’un accès à l’ensemble des infrastructures de communication (autoroutières, ferroviaires, aéroportuaires, portuaires…) lui permettant d’être connecté non seulement à l’espace régional et national mais aussi à l’espace européen.

GRAND ROVALTAIN, un moteur de l’économie régionale

L’un des territoires les plus dynamiques d’Auvergne-Rhône-Alpes

Avec 11,4% du PIB national, Auvergne-Rhône-Alpes constitue la seconde région économique française. Le dynamisme régional repose bien évidemment sur les 3 grands systèmes métropolitains (Lyon-Grenoble, Genève, Clermont-Ferrand), cependant leur poids est largement inférieur à celui constaté dans les autres régions européennes.

De fait, une part non négligeable de la puissance économique régionale est le fait de grandes agglomérations qui, si elles n’ont pas le statut de métropole, en possèdent les caractéristiques s’agissant notamment du tissu productif.

GRAND ROVALTAIN s’inscrit dans la zone d’emploi de Valence classée dans la nomenclature des zones d’emploi 2020 de l’Insee dans la catégorie des « grandes agglomérations dotées de gros employeurs ». Cette catégorie se distingue par un nombre d’emplois supérieur au nombre d’actifs (1,05 dans le cas de la zone d’emploi de Valence…) et un poids important de l’économie productive avec notamment une part de l’industrie supérieure à celle constaté dans les métropoles.

Le territoire compte ainsi la présence de grands donneurs d’ordre dans les domaines de l’aéronautique (Sextant avionics, Safran, Thalles…), du numérique (Infologic, Decalog, Markem Imaje ) ou encore de l’agroalimentaire (Valrhona, Pasquier, la Ducale…). Il bénéficie également de la présence de grands acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire (Groupe Archer).

Le chiffre clé : 175 000 emplois, près de 20 000 emplois créés en 10 ans

Des fonctions de nature métropolitaine

GRAND ROVALTAIN se rapproche également du modèle métropolitain pas la forte concentration de fonctions métropolitaines et le poids important (+ de 8%) de la part des empois de cadre de fonction métropolitaine (Conception, recherche, commerce inter-entreprise, prestations intellectuelles…).

Ainsi, GRAND ROVALTAIN constitue le premier pôle universitaire décentralisé de France tant en termes d’effectifs que de formations proposées. Son économie bénéficie d’un support important en termes de recherche fondamentale et appliquée avec notamment la plateforme scientifique en écotoxicologie et toxicologie environnementale et de la dynamique de plusieurs pôles de compétitivité (Tenerrdis, Minalogic, Imaginove, Axelera…). Il compte nombre de start-up et d’entreprises innovantes dans des secteurs de pointe comme la robotique, l’aéronautique ou l’hydrogène énergie.

Le chiffre clé : + 50 % d’évolution des emplois dans les fonctions métropolitaines depuis 1999

Une économie équilibrée et diversifiée

On sait désormais que les territoires dont l’économie est fortement spécialisée sont plus fragiles et plus exposés aux fluctuations économiques.  Si GRAND ROVALTAIN fait une large place aux activités innovantes, si les emplois dans les fonctions métropolitaines (conception recherche, prestations intellectuelles…) ont fortement progressé, l’économie du territoire demeure équilibrée et diversifiée. L’agriculture, l’agroalimentaire avec l’une des plus fortes présences d’agriculture biologique en France constituent un véritable pôle d’excellence. L’industrie continue à offrir une large palette d’emplois quels que soient les niveaux de qualification. Le secteur des services est particulièrement dynamique tout comme celui de l’artisanat. La qualité des paysages, la richesse du patrimoine, la réputation gastronomique et viticole du territoire font de GRAND ROVALTAIN une destination touristique prisée.

GRAND ROVALTAIN, symbole d’un nouveau compromis territorial

L’un des territoires les plus dynamiques d’Auvergne-Rhône-Alpes

La succession de crises, sociale, sanitaire, économique, change le regard porté sur les territoires. Au compromis classique entre opportunités et aménités s’ajoute désormais un nouveau critère : la résilience du territoire et sa capacité à protéger ses habitants.

L’amélioration de la résilience des territoires repose sur leur capacité à préserver leurs ressources (l’eau, l’air, le foncier…). Elle implique aussi de relocaliser certaines activités stratégiques permettant d’assurer un minimum d’autonomie (alimentaire, énergétique, sanitaire…) et de sortir de la logique de spécialisation fonctionnelle des territoires qui a prévalu jusqu’à aujourd’hui.

De par sa morphologie, de par son organisation multipolaire et son équilibre entre espaces urbains et ruraux, de par les fonctions, les équipements et services dont il dispose, de par la nature même de son économie et l’équilibre de son tissu, GRAND ROVALTAIN offre aujourd’hui un compromis idéal entre opportunité, aménités et résilience. Il s’impose même comme un modèle du nouveau compromis territorial à rechercher.

Photographies: SM SCoT du Grand Rovaltain, Thalès, Conseil Départemental de la Drôme

Stratégie économique de Valence Romans Agglo

Retrouver ici la stratégie économique de Valence Romans Agglo "Harmonie 2030". 

 

Stratégie de développement touristique

Retrouver ici le livre blanc du tourisme de Valence Romans Agglo qui traduit la stratégie de développement touristique de l'EPCI sur la période 2017 - 2021.

Une économie au service de la qualité

Le Grand Rovaltain s’appuie sur des secteurs économiques d’excellence en particulier son agriculture diversifiée et productive et comptant nombreux signes de qualité ainsi qu’une des plus fortes présences de l’agriculture biologique. Un vaste secteur agroalimentaire diversifié et comptant des entreprises au rayonnement national et international est déployé sur l’ensemble du territoire. Par ailleurs, celui-ci est fortement marqué par des entreprises innovantes en robotique-automatismes, électronique, énergie, la recherche appliquée avec la plateforme Ecotox ou encore les services liés au numérique et à la billettique.

Des secteurs industriels tels que l’aéronautique ou la plasturgie contribuent au maintien et au développement d’emplois qualifiés ou peu qualifiés.  Des savoir-faire particuliers comme ceux regroupés dans le Pôle Image, le luxe (cuir, bijouterie) ou encore de nouveaux modes de production organisés autour de filières courtes ou de l’économie solidaire contribuent à la spécificité et au rayonnement du Grand Rovaltain. Plusieurs pôles de compétitivité ou clusters appuient le développement de l’innovation et le lien avec la recherche pour ces secteurs stratégiques : Tenerrdis, Minalogic, Plastipolis, Imaginove, Axelera, Trimatec, organiscs-cluster, …

Le territoire dispose pour son développement d’un potentiel de zones d’activités à court et moyen termes de près de 500 ha à horizon 2040 dont les deux pôles d’envergure régionale de Valence TGV (recherche, innovation, tertiaire) et de la Motte (logistique polymodale).

L’enseignement supérieur avec près de 10000 étudiants constitue le premier pôle universitaire délocalisé de France en termes d'effectifs et de formations proposées. En plus d’une offre de diplômes d’excellence, il s’agit d’un pôle de proximité permettant de répondre aux besoins des populations moins favorisées en particulier de la Drôme et de l’Ardèche grâce à des formations adaptées aux besoins de l’économie locale.