Bilan de la mise en œuvre du SCoT

Le SCoT du Grand Rovaltain a débuté sa 6éme année de mise en œuvre à l'issue de laquelle il devra établir la bilan de l'application du schéma. Le syndicat mixte entame la réalisation d'un bilan du schéma afin de procéder à son évaluation. C'est une étape essentielle pour mesurer les effets de ses objectifs et orientations sur l'évolution du territoire et observer les tendances sur de nombreuses thématiques : démographie, consommation foncière, environnement, développement économique, mobilités…

Le bilan concerne les 101 communes couvertes par le SCoT. 

Les données présentées sur cette page ne sont pas définitives, elles seront mise à jour au fur et à mesure de l'avancée du bilan. 
Les données présentées sont issues d'un bilan provisoire en cours de réalisation.

1/ Sobriété foncière : des résultats encourageants

Depuis 5 ans la consommation foncière d'ENAF* toutes vocations confondues est évaluée à 96,6 ha/an. Observée à près de 184 ha / an sur la période 2001-2014, le SCoT respecte sa trajectoire de réduction par 2 de consommation d’espaces agricoles, naturels et forestiers. Cette tendance démontre les effets positifs de la politique appliquée en matière de sobriété foncière dans le Grand Rovaltain.
La consommation  effectuée est en grande partie dans la continuité directe des espaces déjà artificialisés dans le respect des enveloppes urbaines définies par le SCoT comme support de préférentiel développement.

* Espaces Naturels Agricoles et Forestiers toutes vocations confondues

Réduire l’impact de l’urbanisation sur les ressources naturelles et agricoles tout en ayant des ambitions démographiques fortes implique de réduire l'impact par habitant sur la consommation foncière. Sur une période de 10 ans avant l’approbation du SCoT, le territoire consommait 665m² par habitant supplémentaire. Ce ratio est passé à 458m² par habitant supplémentaire depuis l'approbation du SCoT, se rapprochant à grands pas des objectifs fixés à 404m² d’ici 2040.

2/ Une démographie dynamique

Entre 2014 et 2019*, le territoire augmente de 8 824 habitants soit 1 765 habitants par an portant la population du SCoT a plus de 315 000 habitants. Le taux d’évolution annuel moyen est de 0,58%.
Le SCoT s’était projeté sur une évolution annuelle de de 0,64%. Ainsi, le SCoT respecte son ambition démographique. On observe également une tendance au rééquilibrage au regard des armatures territoriales :

• L’espace urbain est à nouveau en croissance (+0,4%), notamment sur Valence ;
• Les espaces périurbains et ruraux sont toujours en croissance (respectivement +0,9% et +0,6%), cependant cette croissance est moins rapide que sur la période 2009-2014.

* Population INSEE parue le 1er janvier 2022

3/ Une économie attractive

Le développement économique est un marqueur majeur de l’attractivité du territoire. La création d’emploi est nécessaire afin d’améliorer le taux d’emploi des habitants et de proposer des débouchés au nouveaux arrivants. Depuis l’entrée en vigueur du SCoT ce sont plus de 1 000 emplois nouveaux par an qui sont créées.

Malgré ce dynamisme, la consommation foncière induite par le développement économique semble maitrisée. En effet, sur les 5 dernières années seulement 89 hectares sont attribués au développement ou au confortement des zones d’activités économiques soit 17,8% de la consommation totale (contre 21,3% prévu dans le SCoT). Sur ces 89 ha, les 2/3 sont dus aux développements industriel ou logistique.

Les ¾ du développement en zone d’activités a été réalisé dans les zones structurantes du SCoT et participe au rééquilibrage de la localisation des emplois et des activités sur le Grand Rovaltain.