TM

Le Syndicat mixte du Schéma de cohérence territoriale du Grand Rovaltain (SCoT) a fait le choix d’inscrire le développement du territoire dans une dynamique de performance économique, de croissance verte, de transition énergétique et d’innovation technologique, notamment dans les domaines de l’agriculture, de l’alimentation et de l’agro-alimentaire, de l’économie circulaire, de la santé environnementale, des procédés industriels propres et sobres, de l’écoconstruction et de l’écoconception, des mobilités décarbonés.

Le syndicat a décidé la création d’un observatoire de la santé des sols en vue de disposer d’un outil de suivi territorial sur le long terme de l’état de santé des sols. L’Observatoire est collaboratif et intégrateur d’expertises territoriales, économiques et scientifiques.

La Fondation de coopération scientifique Rovaltain appartenant au Pôle ECOTOX assure pour le syndicat mixte l’animation du volet scientifique de la première action de l’Observatoire dans le cadre du Contrat Vert et Bleu de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, avec son soutien financier et celui de l'Union Européenne. L'observatoire s’appuie sur l’expertise pédagogique de deux Etablissements publics d’enseignement et de formation professionnelle agricole de notre territoire, les lycées d’excellence du Valentin à Bourg-lès-Valence et Terre d’Horizon à Romans.

Enjeux territoriaux et scientifiques

Les sols constituent un maillon central dans la régulation des grands cycles globaux de l’eau, de l’air, du carbone ou de l’azote. Ils sont au cœur de grands enjeux planétaires comme la sécurité alimentaire, le changement climatique, la disponibilité en eau de qualité ou la biodiversité.

 

Les sols constituent une ressource naturelle qui évolue de manière perpétuelle sous l'action des facteurs naturels et des activités humaines (urbanisation et aménagement des territoires, pratiques agricoles et industrielles, pollutions accidentelles...). Ces évolutions peuvent être préjudiciables au maintien de leurs qualités. Elles sont le résultat de processus longs et cumulatifs, difficilement détectables et dont certains sont parfois irréversibles à l'échelle de temps humaine. Il s'avère par conséquent nécessaire de détecter de façon précoce l'apparition et les tendances de ces évolutions, à l'aide de programmes d'observation et de suivi de la qualité des sols.

Pour protéger et exploiter au mieux les sols, il est donc essentiel de disposer d’une connaissance objective de leur santé. La santé d’un sol a été définie par la FAO comme étant : « La capacité du sol à fonctionner comme un système vivant. Les sols en bonne santé maintiennent en leur sein une diversité d'organismes qui contribuent à combattre les maladies des plantes, les insectes et les adventices, s'associent de façon bénéfique et symbiotique aux racines, recyclent les nutriments végétaux essentiels, améliorent la structure du sol et, partant, la rétention des eaux et des nutriments, le tout contribuant à améliorer la production végétale ».

Cette notion de santé des sols ne peut être évaluée ni dans l’absolu, ni par un critère unique. Elle ne peut s’apprécier que par rapport aux fonctions et aux services écosystémiques qui en sont attendus. Parmi ces services, la production d’aliments ou de substances bio sourcées est la plus évidente. Mais en tant qu’interface, interagissant avec les autres milieux environnementaux, les sols participent aussi à la régulation du régime de l’eau et à la préservation de sa qualité, abritent un immense réservoir de biodiversité, recyclent les matières organiques, peuvent séquestrer du carbone et atténuer ainsi les émissions de CO2 vers l’atmosphère.

En savoir + : La valeur du sol dans l’espace urbain

Missions de l'observatoire

  • Animer et fédérer les actions menées sur le territoire du Grand Rovaltain et la Région Auvergne-Rhône-Alpes en matière d’étude de la santé des sols en vue de garantir la durabilité des services écosystémiques et économiques qu’ils rendent.

  • Etudier sur le long terme la relation entre différents types d’usages des sols (urbains et périrurbains, industriels, agricoles, forestiers, naturels) et un ensemble d’indicateurs de la santé des sols en lien notamment avec la lutte contre le changement climatique (séquestration du carbone) et l’adaptation aux changements qui bouleverseront les équilibres anciens.
    Les études portent principalement sur le suivi de la biodiversité du sol dans le cadre du Contrat Vert et Bleu de la Région Auvergne Rhône Alpes, le suivi du stockage carbone des sols dans le cadre notamment des démarches TEPOS–TEPCV conduites par les intercommunalités ou encore leurs Plan Climat Air Energie Territoriaux (PCAET), le suivi d’indicateurs de la contamination des sols et de ses effets sur les organismes en lien avec le Pôle ECOTOX de Rovaltain.

  • Faciliter et promouvoir l’échange gagnant-gagnant entre les collectivités, les chambres consulaires, les organisations professionnelles, les entreprises et acteurs du monde de l’industrie, de l’agriculture et des services, les aménageurs publics et privés, les enseignants et les experts scientifiques afin de faire « percoler » les connaissances scientifiques dans le monde économique et social, et inversement de faire remonter les connaissances des utilisateurs du sol (agriculteurs, urbanistes, aménageurs, entreprises, particuliers, collectivités) vers la recherche académique.

Dans le cadre du Contrat Vert et Bleu

L’échantillonnage des parcelles sélectionnées et la collecte des échantillons de terre sont en grande partie confiés aux étudiants des deux lycées agricoles encadrés par leurs enseignants.
La Chambre d’agriculture et la Chambre de commerce et d’industrie, la Coopération agricole, des entreprises agricoles et industrielles, des communes et intercommunalités sont associées pour faciliter le recueil des échantillons de manière participative.

Un Comité de suivi scientifique, animé par la Fondation Rovaltain, soutient la démarche de l’Observatoire en apportant les connaissances scientifiques et l’expertise méthodologique nécessaires à l’exploitation des résultats.

Presentation ROVALTERRA juillet 20.pdf - pdf 351.1 Ko
Télécharger